Ebay ou Le Bon Coin sont des sites de vente un peu à part puisqu’ils permettent à des particuliers ET des professionnels de vendre sur leur market place. Le problème c’est que beaucoup de gens qui se disent des professionnels ne le sont pas. On voit même certains se positionner à la fois comme particuliers et professionnels (souvent le même numéro de tel). A la façon dont les annonces sont rédigées, on se rend compte que les « pro » n’ont de « pro » que le nom. Aucun souci de donner les bonnes infos, le but c’est l’argent, et tant pis pour la déontologie… Par exemple ils ne parlent JAMAIS du service après vente ? Que dire des offres basées à l’étranger (Hollande, lituanie, etc…).

La plupart du temps, les vrais « pro » ne font pas appels à ces plateformes. Ils vont préférer Amazon, Priceminister ou Cdiscount qui sont eux dédiés aux professionnels mais qui ne sont pas sans risques non plus.

Alors ça ne veut pas dire que l’on ne peut pas faire de bonnes affaires sur ces sites, mais il faut juste être prudent, LIRE et ANALYSER les annonces. Nous allons vous donner quelques astuces qui vous aideront à éliminer les mauvais joueurs.

Quand on achète un scooter électrique Citycoco ou T-Cruiser sur Internet et que ces produits représentent 1000 € et plus, on est en droit de se poser des questions. Quelle est la législation pour ce qui est de l’utilisation de ces machines ? Déjà là, AUCUNE ANNONCE ne vous informe que la vitesse étant supérieure à 25 km/h, vous devez avoir une machine homologuée pour rouler sur le domaine public. Entendons-nous bien, le vendeura le droit de proposer à la vente des machines non homologuées et qui roulent à 30, 40 ou 50km/h (ce qui est le cas). Mais le vendeur a le devoir d’informer ses clients des contraintes en matière d’utilisation. Faute de le faire c’est ce qu’on appelle une « démarche commerciale trompeuse » et c’est puni par la loi. D’autant qu’en cas d’accident avec une machine non homologuée cela peut aller jusqu’à une procédure pour « mise en danger de la vie d’autrui » et c’est VOUS qui serez responsable…

Ensuite quelques astuces pour tester le vendeur :

  1. Si il se dit pro, vous devez pouvoir trouver et vérifier son « existence » sur www.societe.com ou www.infogreffe.fr ceci à l’aide de son nom, ou du nom de sa société ou de numéro de SIRET. Pour se faire, prétextez que vous voulez faire un financement par votre banque et demandez-lui une facture pro-forma (un devis) sur lequel vous allez pouvoir vérifier plein de choses. Le fameux nom de société, le numéro SIRET mais aussi le type de moteur, le type de batterie, les équipements, la garantie proposés bref TOUT ce qui forme le « contrat » entre le vendeur ET l’acheteur. En cas de litige, ça pourra vous servir ! Si ce n’est pas clair ou que le vendeur ne veut pas vous fournir la facture pro-forma ou le devis, alors fuyez !
  2. Si c’est un particulier qui vend une machine comme étant neuve, ou peu roulé donc récente, alors demandez-lui la copie de la facture d’achat, c’est légitime et cela vous permettra de voir si la garantie figure sur la facture ou pas et quelle période de garantie il reste. Si pas de facture, alors fuyez !

La répression des fraudes est d’ailleurs en train de suivre de près la vente sur Internet sur ces sites car il semble que très souvent nous sommes dans le cadre du « travail dissimulé » et que beaucoup de vendeurs font du business « en dehors des clous »… On en parle sur ce lien, ou celui-ci. D’autres liens intéressants traitant de démarche commerciale trompeuse ou de mise en danger de la vie d’autrui.

Si vous avez des questions, contactez-nous !

Notez cet article
[Total: 16 Moyenne: 4.4]
Ne Manquez Rien

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Vous serez chaque mois informé des bons plans, promos, nouveaux modèles, derniers arrivages et de toute l’actu de notre blog !

Merci pour votre inscription !